L’enfant terrible de la mode

La mode française est versatile et incontournable. Après celui d’Inès de la Fressange, Sophie Brafman, ma journaliste mode préférée, nous ouvre le vestiaire de… Chantal Thomass!

« Chantal fut l’enfant terrible de la lingerie. Celle par qui le scandale arriva à l’aube de l’an 2000, dans les vitrines des Galeries. Des mannequins vivantes s’y pavanaient en dessous pour le plus grand bonheur des passants. Le vestiaire Chantal, c’est une géométrie de formes et une harmonie de couleurs sans oublier une tendance binaire : le rose et le noir, le carré des cheveux et l’ovale du visage, le corset et son corollaire porte jarretelle. La femme Chantal Thomass joue avec les codes masculin-féminin, des airs androgynes mais ultra sophistiqués. Elle pousse la féminité à son paroxysme avec des dessous dessus, à peine cachés, portés de façon visible sous un blaser noir ou une chemise blanche. Adepte du smoking, noir bien évidemment, elle n’hésite pas à se vêtir d’un plastron ou d’une nuisette en guise de top. Sans oublier l’ultime détail : la bouche rouge. »

Ajouter une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d’un *